Carnets de voyages

Europe Centrale

Kufstein – Autriche

Hier, enfin le départ ! Après de longs mois d’attente au boulot, j’étais pressé de me lever à quatre heure du matin, même si la veille nous avion déjà roulé de minuit à 8h pour revenir de Bordeaux.

Au départ de Lyon, c’est moi qui ait pris le volant, Emma voulant continuer à dormir un peu sur le siège passager. J’ai pu en profiter pour voir le soleil se lever au dessus de Genève, malgré la pluie qui nous arrose depuis le départ. Cette pluie et ces nuages ont caché les beautés des paysages suisses que l’ont a pu apercevoir de temps en temps à la faveur d’une éclaircie. Dommage, car l’interdiction de rouler à plus de 120 km/h est inévitable à cause du nombre incroyable de radars (6 entre Genève et Lausanne !) et aurait pu nous permettre de profiter du paysage vert et montagneux.

Schloss Neuschwanstein

Après un court passage en Autriche, puis en Allemagne, où Emma a pu se lâcher sur l’accélérateur pour la première fois de sa vie, nous sommes arrivés à Neuschwanstein. La région est magnifique, le château est enchassé dans un écrin de forêts d’un vert profond et de rochers moussus. Malgré cela nous avons été un peu déçus par la visite car on se retrouve dans une usine à touristes où tout est minuté. Le temps de la visite guidée est officiellement de 35 minutes mais cela laisse à peine le temps de voir l’intérieur. Ceci dit, on n’a pas l’impression de perdre grand chose tant les décors sont surchargés et lyriques jusqu’au kitsch. Dommage que nous soyons fatigués par les 7 heures de routes, car une ballade dans ces forêts jusqu’à un point de vue sur le château nous aurait plu. Mais il nous restait encore 2h30 jusqu’à Kufstein où nous avons retrouvé la bonne humeur de Fred.

Ce matin, un grand soleil contraste avec la bruine qui nous a accompagné toute la journée d’hier.

Attersee – Autriche

Hier matin, nous sommes partis pour le centre de Kufstein visiter le Festung, la forteresse de la ville. L’entrée était presqu’aussi chère qu’à Neuschwanstein, mais nous n’étions pas limités à 30 minutes et la visite était entièrement libre. Nous en avons profité pour voir toutes les curiosités de ce fort : un puit profond de 60 mètres, des souterrains creusés dans la roche et qui traverse la colline de part en part, un musée sur la région, son histoire, sa faune, sa géologie, un jardin botanique, et surtout de magnifiques points de vue sur la ville et les environs.

Festung de Kufstein

Après avoir mangé une petite viande marinée achetée au Spar, nous avons pris la voiture pour Walchsee , à 15 km de là. Fred nous a indiqué qu’on pouvait y faire de la lugé d’été : on monte en télésiège et on descend la montagne à toute vitesse à bord d’une luge à roulette qui emprunte le chemin fait de demi tubes de fer, à la manière d’un bobsleigh. Puis nous avons profité du grand soleil en lisant au bord de l’eau sur une plage en herbe (oui, il semble que toutes les plages sont en herbe ici).

Luge d’été

De retour à Kufstein, Fred nous a emmené dans un restaurant dans une forêt surplombant la vallée avec une vue magnifique : le Theaterhütte. Nous y avons bu et mangé copieusement : spätzle et porc pour les garçons et champignons et speck pour Emma. Puis nous nous sommes couchés après un petit DVD chez Fred à qui nous avons dit au revoir.

De la bière !

Ce matin, nous nous sommes levés après qu’il soit parti pour le boulot. Nous avons pris l’autoroute pour le lac de Mondsee. Nous avons du repasser rapidement par l’Allemagne.

Le temps est couvert aujourd’hui, et après un sandwich au bord du lac et une ballade dans la ville, nous sommes partis pour Attersee. Là nous avons trouvé une jolie plage en herbe et nous sortons à l’instant d’une eau turquoise d’une grande propreté.

Ô joie, le soleil daigne nous faire grâce de quelques rayons. Je vais en profiter pour soigner mon bronzage d’anglais.

Vienne – Autriche

Finalement, il n’a pas fait très beau cet après midi là. Nous sommes donc partis à la chasse au camping. Nous avons trouvé une ferme tenue par un vieux couple qui proposait quelques emplacements peu chers.

Plage d’Attersee

Hier matin, nous nous sommes levés vers 8h, frais et dispos pour aller à la plage d’Attersee. Il n’y avait presque personne, le ciel bleu nous promettait une belle journée et l’eau claire nous a revigoré avant les deux heures de route pour Melk.

Melk

Depuis l’autoroute, nous avons pu voir l’imposante abbaye avant de la visiter. Après un petit tour dans les jardins, nous avons suivi avec attention la visite guidée. Nous avons vraiment adoré l’endroit ! Le hall en marbre avec le plafond en trompe l’oeil, l’église baroque surchargée d’or et de fioritures, mais surtout la splendide bibliothèque dont on comprend qu’elle ait pu inspirer Umberto Eco pour Le nom de la rose, avec ses milliers de vieux ouvrages et d’incunables.

Panorama à 360° de la bibliothèque de Melk

Tandis que nous nous rafraichissions avec une bière sur la terrasse, Erik notre couchsurfer viennois, nous a proposé de venir le soir même. Après un repas autrichien et une petite visite des rues de Melk, nous avons donc pris la voiture pour Vienne, où la circulation est plutôt stressante, pour finalement retrouver Erik et l’immense appartement en rénovation qu’il partage avec ses colocataires. Après une petite conversation en anglais, nous sommes allé dormir.

Café Sperl

Ce matin, Erik a eu la gentillesse de nous laisser deux sandwichs pour midi. Nous aurons l’occasion de le remercier ce soir. Ce matin, après un café dans une kaffeehaus typiquement viennoise (le café Sperl) nous avons visité la cathédrale Saint Stéphane puis nous avons marché un peu dans la ville jusqu’aux jardins du palais Hofburg où nous sommes actuellement en train de profiter du temps magnifique…

Vienne – Autriche

Le soir de notre premier jour à Vienne, nous sommes allés voir Anna, une colocataire d’Erik, en concert à l’université de musique. Elle chantait a capella avec un groupe de chanteuses. Puis Erik nous a emmené sur le Gürtel, une sorte de boulevard périphérique, où il y avait des concerts et des bars sous les arches du métro aérien. Avant de nous coucher, nous sommes montés au sommet d’un bâtiment où nous avons vu « Vienna by night ».

Vienna by night

Hier matin, nous sommes allés à la maison de la musique. l’entrée est chère comme la plupart des activités en Autriche, mais le musée était vraiment intéressant, avec plusieurs salles interactives sur le son, puis un étage avec audioguide consacré aux compositeurs autrichiens : Haydn, Mozart, Schubert, Mahler…

Emma chef d’orchestre

Puis nous avons trouvé un petit restaurant pas cher où manger quelques saucisses avec du chou et de la bière. Ici les restaurants sont bon marché comparés à la France.

Château de Schönbrunn

L’après midi, nous avons visité Schloss Schönbrunn, le Versailles viennois de la famille Habsbourg. La décoration dans le style rococo est beaucoup moins chargée que tout ce que nous avons vu dans le style baroque mais ce n’est tout de même pas l’austérité gothique. Dans les jardins, nous avons traversé un labyrinthe de haies de buis et joué sur quelques unes des activités proposées.

Labyrinthe à Schönbrunn

De retour chez Erik, nous avons préparé un repas crêpes au bonheur des colocataires. Ce matin, nous sommes passés devant le Secession Building avec un dôme en forme de chou, puis nous avons pris le métro jusqu’à Donauinsel, une ile toute en longueur au milieu du Danube, où nous nous adonnons au farniente en ce moment même, avant de partir déguster les fameuses Wiener Schnietzel.

Bratislava – Slovaquie

Énormes ! Ces escalopes viennoises étaient tout simplement gigantesques ! D’ailleurs nous ne les avons pas finies…

Escalopes viennoises

Après le repas, nous sommes allés au KunstHausWien, une maison conçue par l’artiste Friedensreich Hundertwasser. Cet endroit est très beau : il y a des mosaïques multicolores aux murs, les sols ne sont pas plats mais l’on s’y sent bien. Les étages que nous avons visités montraient des tableaux de l’artiste, ainsi que des maquette de projets architecturaux. Tout en courbes et en rondeurs, respectueux de l’environnement et colorés. Il y avait par exemple une sorte de village hobbit avec des toits en herbe.

KunstHausWien

Hier soir, nous sommes allés manger chez Moritz et Angela, deux autres couchsurfers amateurs de nourriture et de vin. Nous avons préparé une salade lyonnaise et eux nous ont cuisiné un délicieux osso bucco. Le tout accompagné de bons vins français et autrichiens. La soirée a été animée par quelques coupures et brûlures mais s’est bien déroulée.

En cuisine

Ce matin, nous avons dit adieu à Erik et Maria, puis nous avons pris la route pour Bratislava, à 60km de Vienne. J’ai été étonné de voir que la liaison principale entre ces deux capitales européennes est une simple route nationale où circulent des tracteurs !!! Dès notre arrivée, Bratislava nous a donné l’impression d’être une ville assez laide et bétonnée. Heureusement, le château qui surplombe la ville ainsi que le vieux quartier ont conservé beaucoup de charme.

Château de Bratislava

Nous avons retiré quelques couronnes slovaques pour payer le minuscule droit d’entrée au musée du château, assez rustique, ainsi qu’un repas complet pour une quizaine d’euros à deux, bière comprise ! En ce moment, nous profitons de la verdure du parc de Hodžovo nám, puis nous irons prendre une de ces pintes de bière à 1,30€ ! La vie est douce en vacances en Slovaquie…

Budapest – Hongrie

A Bratislava, le bar où nous avons finalement pris notre bière faisait aussi office de boutique de vêtements ! Étrange mélange… Le bistrot d’à côté était aussi une boutique de souvenirs… Étrange pays que la Slovaquie où l’hôtel de ville est un hospot Wifi très populaire… Autre bizarrerie : en sortant de Bratislava, nous n’avons vu aucune indication kilométrique ni de direction pendant plus de 20 kilomètres !

Hôtel de ville de Bratislava

Heureusement, nous étions dans la bonne direction et nous avons fini par tomber sur la frontière avec la Hongrie. Ce poste frontière était vraiment étrange, cette ambiance un peu glauque nous a laissé une mauvaise sensation pour toute la soirée : le préposé à la vente de vignettes autoroute avait une tête de tueur et parlait une langue étrange, et les autres personnes présentes étaient tous des camionneurs. Quand nous avons trouvé un coin de campagne où poser la voiture pour dormir, nous ne nous sentions pas du tout à l’aise. Mais nous avons fini par dormir malgré l’inconfort des sièges auto.

Petite rue dans Buda

Nous avons filé sur Budapest et nous avons trouvé une ville sale au premier abord : les murs sont noirs de crasse. Mais finalement, on se rend compte que les bâtiments sont magnifiques. Ça s’est confirmé lorsque nous sommes monté sur la colline de Buda avec ses splendides petites rues pavées. Nous avons visité tout le quartier du château. Après une bière dans le bar au bastion des pêcheurs qui surplombe Pest (où la vue est réellement magnifique) nous avons rapidement visité la National Gallery dans le palais royal.

Vue sur Budapest

Enfin, ce soir nous avons dégotté un restaurant franchement original : le Mófarguru. Il figure dans le livre Guiness des records pour sa carte contenant le plus de plats au monde ! Après un repas de plats inattendus, nous voici à l’hôtel où nous profitons à nouveau du confort pour un prix modique.

Budapest – Hongrie

Prix modique, prix modique, il fallait le dire vite. Ce matin, nous avons eu la mauvaise surprise de nous entendre dire que nous devions partir. Il semblerait que la personne qui nous a encaissé a compris « Tonight » au lieu de « two nights ». Moi j’ai plutôt l’impression de m’être fait entuber. Mais j’ai payé la deuxième nuit par dépit. Puis il y a eu ces 15% de service sur une terrasse de café qui nous a donné l’impression d’être des pigeons.

Hôtel Gellért

Malgré tout, nous avons fait de belle choses aujourd’hui, à commencer par deux heures aux bains thermaux de l’hôtel Gellért. Une grande piscine d’eau à température ambiante et un grand bain d’eau chaude. Un vrai bonheur ! Mais qui nous a lessivé avant la visite de Pest.

Bains Gellért

De beaux parcs, de vieux bâtiments splendides (mais souvent décrépis) et de grandes avenues font de ce côté du Danube une des plus belles villes de notre voyage. Emma l’a résumé simplement : c’était la plus belle ville jusqu’à présent, mais celle où l’ambiance nous a le moins plu. Peut-être parce que la vie est plus chère que nous pensions et que nous avons été minés par l’impression de se faire arnaquer.

Parlement de Hongrie

Nous avons fini la journée dans le quartier du splendide parlement à la Westminster, puis j’ai acheté un peu de Tokaji, le vin d’ici.

Plitvice – Croatie

Notre dernier repas à Budapest fut apprécié : nous étions dans un restaurant un peu rustique avec des assiettes en bois et de la bonne pitance. Le serveur nous apris en photo, puis nous sommes rentrés à l’hôtel.

Restaurant à Budapest

Hier matin, après deux jours de pluie et de mauvais temps, Budapest nous narguait avec un grand ciel bleu. Nous avons tout de même pris la route pour Zagreb. Les derniers kilomètres de route nationale en Hongrie étaient dans un état pitoyable. Au poste frontière, le douanier Hongrois semblait avoir du mal à croire que nous n’avions pas de cigarettes ! En Croatie, les autoroutes sont toutes belles et toutes neuves ! D’ailleurs, elles sont presqu’aussi chères qu’en France. Et il est malgré tout très déstabilisant d’avoir une monnaie dont le change correspond à 1 franc : on trouve tout très cher !

Croate ancien

Arrivés à Zagreb, nous avons fait un tour de la vieille ville, beaucoup plus agréable que ce à quoi nous nous attendions. J’ai trouvé la nouvelle ville un peu trop commerçante à mon gout, mais il est tout de même agréable de se ballader dans la capitale croate car elle est propre. Et puis nous avons dégotté un petit restaurant sympathique pour notre repas du soir, avant de partir en direction de Plitvice et de dormir dans la voiture.

Plitvice

Ce matin, malgré le beau temps, nous avons été un peu refroidis par le prix excessif d’entrée au parc naturel. Mais en commençant notre ballade, nous n’avons pas été déçus : des cascades splendides, des lacs possédant toute une palette de couleurs turquoises, une végétation abondante et variée, bref un véritable petit paradis où nous sommes en train de profiter du soleil pour une petite pause de midi.

Ljubljana – Slovénie

Bateau sur un lac de Plitvice

Hier, après le repas de midi, nous avons embarqué sur un petit bateau pour continuer la visite des lacs étagés de Plitvice. En montant, les lacs devenaient de plus en plus vert sombre, mais il y avait toujours autant de cascades et les concrétions calcaires étaient toujours aussi impressionnantes. Dommage qu’il soit interdit de se baigner dans cet endroit magique !

Plitvice

À la fin de notre ballade, nous avons repris la Twingo en direction de la Slovénie. En passant par Karlovac (Croatie) nous avons vu quelques maisons abimées par les impacts de balle de la guerre des Balkans. En entrant en Slovénie, le ciel s’est couvert et nous avons opté pour un hôtel plutôt qu’un camping. Sur la route nous avons pu nous rendre compte à quel point ce pays est vert.

Ljubljana

Ce matin, arrivé à Ljubljana, le ciel était à nouveau découvert. Quel plaisir que de découvrir cette petite capitale, de marcher au bord de la Ljubljanica, de découvrir les petites rues et le marché au puces. Après un restaurant typique et copieux, nous avons emprunté le funiculaire pour monter au château dans la cour duquel je suis en train d’écrire, tandis qu’Emma se repose sur mes genoux.

Bled – Slovénie

Dans le château de Ljubljana, nous sommes montés en haut du donjon par un escalier en double colimaçon et nous avons pu profiter de la magnifique vue à 306° sur la ville et les environs. Ensuite, nous avons visionné un petit film en 3D sur l’histoire de Ljubljana.

Panorama de Ljubljana

Après une autre ballade dans la ville, nous avons pris la voiture en direction de Bled et dès notre arrivée, nous avons été stupéfaits par la beauté de l’endroit, malgré le temps un peu couvert d’hier soir. Nous avons dormi dans la voiture, dans un très joli sous-bois dans la montagne. Levés tôt, nous nous sommes baignés dans le lac de Bled, avec sa vue sur le château, l’île, et les montagnes vertes alentour. Puis nous avons loué une barque pour aller sur l’île au milieu du lac où il y a une petite chapelle. En fin de matinée, nous sommes montés au château en haut de la falaise qui surplombe le lac. Nous sommes restés scotchés devant la vue époustouflante sur cet endroit qui semble « être conçu par un dieu du tourisme… » selon l’expression du guide.

Clément qui rame

Nous avons pris quelques clichés du lac vert émeraude, avons visité le petit musée du château qui nous en a appris plus sur l’histoire de la Slovénie. Puis après un repas toujours copieux, nous sommes partis en direction de la plage herbée où nous sommes en ce moment entre baignade et bain de soleil…

Panorama sur le lac de Bled

Lyon – France

L’ile du lac de Bled

Avant-hier, nous avons donc profité de la splendeur des paysages de Bled ainsi que du soleil. Au point que nous voulions rester. Mais nous nous sommes contraints à reprendre la voiture en direction de l’Italie. Nous sommes passés par une route que nous a conseillée Moritz, le couchsurfer chez qui nous avons diné à Vienne. Nous sommes donc montés au col de Bovec, dans un parc naturel montagneux splendide. La route est très sinueuse et chaque lacet est pavé. Arrivé en haut, nous nous sommes rendus compte que nous étions tout de même à 1611 mètres d’altitude ! Et nous avons rencontré un cycliste qui venait de finir l’ascension !

Col de Vršič

Finalement, nous avons quitté la Slovénie à regrets pour l’Italie avec ses conducteurs fous et leur ignorance du code de la route ainsi que leur respect approximatif des priorités. Nous avons encore dormi dans la voiture, dans un coin désert de la campagne italienne.

Calle Zen à Venise

Hier matin, nous avons pris la route pour Venise où la première impression a été dure : parking très cher et obligatoire,navette bateau-bus hors de prix, bref, l’impression d’être un pigeon par les milliers que l’on voit sur la place Saint Marc (autant les touristes que les volatiles). Et puis nous nous sommes rendus compte que nous ne pourrions pas rester pour la nuit sans avoir réservé plusieurs mois à l’avance un quelconque logement. Mais une fois les a priori négatifs dépassés, nous avons succombé au charme de Venise.

 

Petit canal à Venise

Cette ville est tout simplement magnifique, splendide, incroyable ! Et le meilleur n’est pas forcément la place San Marco ou le Rialto, mais toutes les petites ruelles et les petits canaux que l’on croise au cours de nos déambulations dans la ville. Après avoir beaucoup marché et s’être repus de cette beauté, nous avons repris la voiture direction la France, non sans s’être gavés d’une grosse pizza à Milan.

Désormais, nous voici à Lyon, la tête farcie des belles images emmagasinées pendant ces deux belles semaines.

Quelques chiffres :

– 3600 km parcourus
– 9 pays traversés (F, CH, AD, A, SK, H, HR, SLO, I)
– 8 châteaux pris d’assaut
– 5 capitales visitées dont 4 en Union Européenne
– 5 monnaies différentes (Euro, Franc suisse, Couronne slovaque, Forint, Kuna)
– 3 vignettes d’autoroute que j’arbore comme des trophées sur le pare-brise de ma Twingo

 

Trajet