Carnets de voyages

Parekura Bay

Mercredi 24 décembre au matin, nous sommes montés dans l’Airbus A380 au départ de Londres Heathrow pour Kuala Lumpur. Cet avion est tellement gros que l’on ne ressent presque pas de vibrations au décollage et à l’atterrissage, ni même de turbulences ou de bruits de moteurs. L’équipage de la Malaysia Airlines nous a servi un repas de Noël pour l’occasion. Arrivés à Kuala Lumpur, nous n’avons eu qu’une heure pour sauter dans le Being 777 qui nous a emmené à Auckland. Beaucoup moins confortable et beaucoup plus bruyant que l’appareil précédent, cet avion nous a empêché de bien dormir, ce qui s’est avéré être une bonne chose pour nous permettre de lutter contre le jetlag. Le 25 décembre à minuit, nous avons atterri à Auckland où Anaïs nous attendait, les retrouvailles ont été heureuses malgré la fatigue. Nous nous sommes écrasés dans le lit de la maison des beaux-parents d’Anaïs dans la campagne près d’Auckland.

Aéroport d'Auckland

 

Réveillés avant 8h, Natacha et moi sommes allés courir aux alentours de cette maison entourée de forêt. La végétation est très étonnante et ne ressemble à rien du tout que l’on connaisse ! Presque 90% de la flore néo-zélandaise est unique à l’archipel : fougères géantes, espèces de yuccas surdimensionnés, espèces d’arbres tortueux ou au contraire très réguliers avec 4 branches tous les mètres, sont des exemples de ce que l’on peut trouver dans le « bush ».

Coucher de soleil à Parekura Bay, Nouvelle Zélande, avec une végétation étrange.

Coucher de soleil à Parekura Bay, Nouvelle Zélande, avec une végétation étrange.

Après un petit déjeuner de toasts et d’oeufs des poules d’Anaïs, nous avons pris la route pour Parekura Bay, une des innombrables baies de la région de « Bay of Islands », tout au nord du pays. En chemin nous avons fait quelques courses pour la belle famille d’Anaïs que nous avons retrouvée à la maison de location qui surplombe la baie de Parekura.

Cinq minutes après notre arrivée, André est arrivé en tractant son bateau duquel il avait pêché cinq grosses langoustes pour le repas du soir. Nous étions déjà sous le charme de l’endroit avec sa nourriture de la mer, ses innombrables baies, péninsules et petites îles, ainsi que sa végétation hors du commun.

André, son bateau, et les 5 langoustes qu'il a pêchées

André, son bateau, et les 5 langoustes qu’il a pêchées

Anaïs nous a emmenés nous baigner à Oke Bay, une plage qui a été élue la plus belle plage du pays il y a peu. En voyant cette eau bleue magnifique, nous nous sommes littéralement rués en courant vers notre premier bain dans l’océan Pacifique. Après avoir nagé un moment, Natacha et Anaïs sont allées manger des huîtres qu’elle décrochaient des rocher. Natacha qui adore les fruits de mer, a pu manger les huîtres les plus fraîches de sa vie !

Oke Bay

Oke Bay

Le soir, nous nous sommes gavés de langouste pour ce repas de Noël. C’est la première fois de ma vie que je participe à un repas où il y a tellement de langouste qu’on n’a pas réussi à tout finir ! La soirée fut bien arrosée et chargée de bonne humeur avec la famille d’André. Nous avons échangé des cadeaux et avons reçu un bon pour la visite du village des hobbits à Matamata. En fin de soirée, nous sommes allés observer le ciel d’une pureté incroyable. Malgré ma petite connaissance des constellations, il était assez perturbant de ne pas retrouver l’étoile polaire ou la grande ourse. J’ai été heureux de voir pour la première fois les nuages de Magellan.

Ce matin, nous nous sommes réveillés tôt à cause de Boxe, le chat qui réclame de l’attention, ainsi que des poules, qui sont bêtes comme à leur habitude. En attendant que les autres se lèvent, nous imaginons les surprises que la journée nous réserve (malgré la pluie), déjà pleins des expériences fantastiques de la veille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *