Carnets de voyages

Victoria Falls

Samedi matin, nous nous sommes levés à 3h30 pour attraper le taxi commandé par Nabil afin d’arriver à l’aéroport d’Heathrow à temps. Natacha et moi étions assis à côté pour toute la durée des deux vols Londres-Amsterdam et Amsterdam-Harare. Ce fut long mais confortable, les repas et les films aidant à passer le temps. Arrivés au Zimbabwe, nous avons du patienter très longtemps pour acheter nos visas, mais le taxi nous attendait à la sortie pour nous emmener aux Small World Lodges. La nuit étant déjà tombée nous n’avons pas vu grand chose ce soir là. La fatigue nous a poussé dans le lit pour une courte nuit.

Air Zimbabwe

À 6h30 un taxi nous attendait pour nous emmener à l’aéroport direction Victoria Falls via Air Zimbabwe, qui mérite sa réputation d’hospitalité.

En route entre l’aéroport et le centre de Victoria Falls, nous étions tout excités de voir des singes sur le bord de la route. Nous étions loin de nous imaginer qu’ils étaient communs au point d’être partout dans le « Rest Camp » où nous avons notre Lodge. Nous avons d’ailleurs fermé les fenêtres de nos chambres au confort minimal mais suffisant. En effet, nous avons vu quelques singes entrer par la fenêtre d’autres lodges.

Vervets

Après nous ếtre installés, nous avons mangé une pizza et du poulet frit dans la chaîne locale de fast-food « Pizza Inn » et « Chicken Inn », erreur que nous ne ferons plus. Ensuite nous avons réservé nos activités pour la semaine auprès du Backpackers Bazaar.

Nous avons découvert qu’il ne faut pas être pressé, mais que l’on finit par obtenir ce que l’on veut. La coutume locale pour les salutation nous a étonnés, mais nous plaît plutôt : chacun dit bonjour puis s’enquiert pour savoir si son interlocuteur va bien :
– Hello !
– Hello, how are you ?
– I’m fine thank you, how are you ?
– Fine, Thank you.
Et la conversation peut commencer.

Après une petite sieste et un burger de crocodile (au goût et à la texture de cuisses de grenouilles) nous étions en route pour notre première activité. Depuis le 4×4 nous avons pu voir d’autres singes et des phacochères sur le bord de la route. Natacha a vu un Mongoose (suricate – Timon dans le Roi Lion). Et nous sommes arrivés au bateau, embarquant pour notre croisière au coucher de soleil sur le Zambèze.

Coucher de soleil sur le Zambèze

Depuis le bateau nous avons pu observer la faune  aquatique locale : grues et hippopotames ainsi que deux éléphants. À peine une journée et nous étions déjà ravis par tous les animaux exotiques qui nous avons pu observer. Même l’open-bar du bateau et notre amusement face aux missionnaires américains présents sur le bateau ne pouvaient battre ça.

La nuit fut difficile à cause de la chaleur. De plus Natacha et Nabil ont été piqués par des moustiques malgré les moustiquaires et le DEET.

Ce matin, direction les gorges du Zambèze pour une demi-journée d’activités adrénaline : flying fox (suspendu à un câble par le dos), zipline (tyrolienne) et surtout gorge swing (probablement encore plus impressionnant que le saut à l’élastique). Ce dernier procure des sensations vraiment fortes. Après deux sauts (1 en avant et 1 en arrière) nous étions tremblants d’adrénaline pendant une heure passée à attendre Nabil qui avait choisi un circuit moins effrayant.

Gorge swing

Pour nous remettre de nos émotions, nous sommes allés manger à Mama Africa, des plats à la cacahuète qui nous ont bien remplis.

En ce moment, nous sirotons un Fanta au « In da belly » (jeu de mot avec NDebele, un des peuples du Zimbabwe), le bar restaurant du Rest Camp, au bord de la piscine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *