Carnets de voyages

Plovdiv – Пловдив (2)

La température a eu beaucoup de mal à baisser mais nous sommes tout de même sortis. Au début, Plovdiv nous a donné l’impression d’une ville européenne classique avec une grande rue commerçante style rue de la République à Lyon. Mais au bout de la rue « Knyaz Aleksandar », il y a une belle mosquée, puis toute la vieille ville.

Centre de Plovdiv

Ce quartier est magnifique au point que nous avons décidé de rester un jour de plus. Les rues sont étroites et pavées de grosses pierres inégales. On voit beaucoup de maisons en « escalier inversé » : le premier étage est plus grand que le rez-de-chaussée et ainsi de suite. D’ailleurs, ici les étages ne sont pas comptés comme en France : le rez-de-chaussée n’est pas le niveau 0 mais le niveau 1.

Vieux Plovdiv

Dans le vieux Plovdiv, on trouve aussi des églises orthodoxes, comme dans le reste du pays, avec des intérieurs entièrement faits de bois peint et d’icônes riches. Il n’y a pas de bancs de messe, mais des sièges de bois répartis le long des murs.

Une église dans le vieux Plovdiv

Enfin, dans le vieux Plovdiv, nous avons été attirés par le son d’un violon qui venait d’une cour intérieure. Happés par la curiosité, nous avons aussi entendu le piano qui l’accompagnait et nous nous sommes retrouvés dans un charmant restaurant sous les figuiers et sous la vigne. Nous avons décidé d’y manger, malgré quelques groupes de touristes français comme nous en avons beaucoup croisés depuis le début du voyage (surtout à Bansko).
Cette soirée fut un peu magique, surtout qu’à un moment, un musicien avec une sorte de bombarde a remplacé le duo et toutes les tables de locaux se sont mises à chanter en bulgare et à danser en rond.

Restaurant à Plovdiv

Nous sommes rentrés par d’autres ruelles et nous sommes repassés devant le théâtre romain et l’ancien stade romain que nous avions déjà vus dans la journée.

Théâtre romain

Après une nuit bien réparatrice pour moi (mais pas pour les deux autres visiblement), Yves et moi sommes retournés dans la vieille ville, jusqu’en haut de la colline cette fois, pour admirer la vue et traverser d’autres petites ruelles. A midi nous avons mangé avec Johnattan qui nous a raconté sa vie ici depuis 4 ans et qui nous a conseillé quelques mets locaux ainsi qu’une balade sur une autre colline couverte d’un joli parc.

Ravalement de façade

Pour éviter les grosses chaleurs, nous sommes retournés à l’hôtel où Yves et Vivien se reposent tandis que j’écris des cartes postales et que j’alimente mon carnet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *