Carnets de voyages

Belfast

Avant hier soir, donc, nous sommes allés à Donegal, un village charmant. Deux jolies filles nous ont conseillé un restaurant que nous n’oublierons pas: tout en demi-niveaux, avec un bar immense, beaucoup d’espace, et une vue sur la mer. Nous y avons mangé très copieusement, avant de retourner à l’auberge de jeunesse, plus calme que la première fois (un groupe débutant répétait et le batteur tapait tellement fort et n’importe comment qu’on entendait rien). Nous avons passé une bonne nuit, et apprécié le confort simple d’un oreiller, absent dans la tente…

 

Musiciens dans un pub de Donegal

Hier j’ai donc repris le volant en direction de l’Irlande du nord. La transition s’est à peine fait sentir : pas de panneau indicateur, pas de poste de douane : rien ! Nous avons fini par remarquer que la signalisation avait changé. Désormais il faut lire les distance en miles. Sinon, les paysages de la côte nord sont toujours très beaux, bien que différents de ce que nous avons vu jusqu’à présent.

Tonneaux vides à la distillerie Bushmills

Notre premier arrêt fût Bushmills et la Old Distillery. Nous avons tout appris du whiskey irlandais dont la particularité est d’être distillé 3 fois et aussi d’avoir un grain « cuit » à l’abri de la fumée de la tourbe. La guide espagnole ou italienne nous a montré chacune des étapes et nous avons compris pourquoi une drôle d’odeur de grillé et d’alcool flotte sur la ville : c’est l’orge et la levure de la distillerie. Après la dégustation et l’achat d’une bouteille vendue uniquement à cet endroit, nous avons repris la route pour Giant’s Causeway.

Vivien à Giant’s Causeway

Rien à dire la dessus : tout est dit dans les guides. Mais ça vaut vraiment le coup d’oeil, ces formations géologiques sont étonnantes, la côte est magnifique et la mer, sauvage, est d’une beauté subjugante.

La mer était encore plus belle à Carrick-a-ride avec son pont de cordes. Décidément, cette côte nord est magnifique, elle me fait un peu penser au Finistère.

 

La mer dans le comté d’Antrim

Ensuite nous avons tenté de chercher un endroit où dormir dans la montagne, mais le sol était vraiment trop humide. Ça aurait été rigolo au milieu des moutons. Nous avons finalement trouvé un champs juste à côté de la mer avec une vue sur l’immensité bleue, et l’Écosse tout près en face. Ce fut vraiment un réveil agréable et apaisant.

Nico dans la chaire du Maire de Belfast

Ce matin, Nicolas a repris le volant direction Belfast. Ici nous nous sentons vraiment au Royaume-uni. Beaucoup de choses sont différentes : plus de panneaux en gaélique, des immeubles de brique, beaucoup d’industrie, bref c’est vraiment un autre pays. Rien à voir avec Cork, Galway ou les autres villes visitées avant. Malgré son fort accent nord-irlandais, la guide dans l’hôtel de ville avait quelque chose de très anglais : la gentillesse, les précautions, etc… D’ailleurs, la visite nous a beaucoup étonné. Non seulement le bâtiment est très beau et entièrement marbré, mais en plus la visite est gratuite, on a le droit de prendre des photos et on peut même s’assoir dans le fauteuil du maire ! La visite guidée de rêve quoi !

 

Mur peint dans le quartier unioniste de West Belfast

Nous avons ensuite marché dans le quartier de West Belfast, le ghetto célèbre où ont eu lieu les tristes évènements sanglants entre unionistes et nationalistes. Les deux quartiers sont côte à côte, ce qui aide à comprendre la fréquence des affrontements ! Une sorte de double rideau de fer est installé entre les deux quartiers. Du côté unioniste et protestant, il y a des drapeaux anglais, écossais et Union Jack partout. Il y en a tellement qu’on se croirait un jour de fête nationale ! Des banderoles d’Union Jack passent au dessus des rues ! Il y a quelques fresques représentant la lutte armée.

 

No man’s land entre deux quartiers rivaux de Belfast

De l’autre côté il y a quelques drapeaux irlandais, mais les « nationalistes » catholiques ont l’air moins allumés que leurs voisins : ils y a beaucoup de fresques pacifiques, tolérantes et colorées.

 

Mur peint dans le quartier nationaliste de West Belfast

Puis en fin d’après-midi, nous venons de prendre place à l’auberge de jeunesse. Nous nous reposons un peu. Le soleil a beaucoup tapé aujourd’hui, j’ai le bronzage à l’anglaise. Et avec la marche…

 Vivien se repose…

0 reflexions sur “Belfast

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *