Carnets de voyages

Inishmór – Arainn

Hier matin, après avoir plié la tente, nous avons pris la route des « Cliffs of Moher ». Site magnifique et impressionnant, les falaises font plus de 200 mètres de haut, quasi verticalement et parfois même en devers. La roche est assez noire, mais ce qui est très étonnant, c’est qu’une grande surface des falaises est verte. Mousse, herbe, algues ???

Falaises de Moher

Nous sommes tout de même parti assez rapidement de ce site un peu trop touristique à notre goût, non sans que Vivien s’achète un pipeau irlandais (en ré), direction le Poulnabrone Dolmen. Il se situe sur un plateau déchiqueté, au milieu de champs pleins de pierre et de roches affleurantes érodées par la pluie et les siècles. C’est vraiment un dolmen de carte postale. Il est plus impressionnant par son âge(8000 ans) que par sa taille. C’est tout de même un très beau monument avec sa table dressée vers le ciel.

Dolmen de Poulnabrone (photo retouchée)

Note sur les « Cliffs of Moher » : le site n’avait quasiment pas de rambarde et l’on surplombait la mer d’une manière presque effrayante, mais fascinante à la fois. Je me suis senti, une fois ou deux, happé par le vide avec la terrible envie d’avancer dans le vide… C’est étonnant !

Après le dolmen de Poulnabrone, nous avons quitté cette lande désolée (un peu à la manière de l’Ardèche du sud, mais en plus vert) pour le camping de Bally Loughane, près de Galway. À éviter à tout prix la prochaine fois : la vieille à l’entrée nous a pris pour des pigeons et nous a fait payer trois fois le prix. En plus, tout est payable en jetons de 1€ : douche (5 minutes), plaques chauffantes, etc… Après avoir planté la tente, nous sommes allés dans le centre de Galway, nous avons acheté des billets pour les îles d’Aran (je suis actuellement dans le bateau du retour). Puis à l’office du tourisme, une charmante irlandaise brune aux yeux bleus avec un magnifique sourire nous a donné un plan de la ville.

Rue de Galway

Galway est une toute petite ville, mais m’a donné tout de suite l’impression d’être chaleureuse. Il y avait plein d’étudiants assis dans l’herbe de la place principale, des musiciens dans la rue et surtout, des musiciens traditionnels dans presque chaque pub. Les maisons sont encore plus colorées que dans les villes que nous avons vues jusqu’à présent. Nous avons mangé (beaucoup) dans un restaurant sans prétention mais qui proposait du saumon fumé irlandais en entrée. En revanche, le plat était quelconque, les légumes ne sont pas salés et assaisonné, ni même cuisinés ! Les anglo-saxons ont encore des progrès à faire, même dans la cuisine simple !

Jeunes danseuses et leur père au violon dans les rues de Galway

Enfin, nous avons passé la soirée dans un pub génial, immense, sur plusieurs demi-niveaux, avec de la décoration entièrement en bois et un balcon pour des musiciens. Quatre gars jouaient et chantaient (plutôt bien) du Johnny Cash, Bob Dylan, Rolling Stones, Beatles… Les oreilles défoncées, nous sommes allés nous coucher.

Ce matin, nous nous sommes levés très tôt pour prendre le ferry. Après quelques courses, nous avons embarqué pour une journée tranquille sur Inishmore. J’ai vraiment eu l’impression que nous avons pu en profite, contrairement aux deux derniers jours où nous avons fait beaucoup de route. D’ailleurs, nous nous sommes rendu compte hier que nous allions devoir beaucoup rouler pour boucler notre tour et la discussion était un peu tendue avec Vivien qui, contrairement à Nico et moi, était tenté de raccourcir la boucle pour plus profiter des lieux. Ça se comprend, mais nous voulions voir beaucoup de choses pour pouvoir faire un choix plus éclairé si nous revenons.

Nico et Vivien au fort de Dun Aengus

Bref, arrivés sur l’île d’Aran, nous avons loué des vélos puis nous avons visité le fort de Dun Aengus. Site archéologique de 2000 ans où nous avons pique-niqué. Nous avons continué notre tour de l’île au soleil, en passant notamment par une montée franchement impressionnante où j’ai réussi à ne pas poser le pied. Après Dun Arann (point le plus élevé de l’île) nous avons pris des chemins de traverse.

Nico en VTT sur Inishmore

Cette île est impressionnante car elle est couverte de champs entourés de murets de pierres, des milliers de murets de pierres ! Après être sortis de notre « raccourci », notre chemin a croisé un cimetière gaélique avec plein de croix celtiques qui nous ont servi pour poser sur des photos dignes de posters. Une petite trempette des pieds dans l’eau bleue translucide magnifique de la plage et nous avons embarqué dans le ferry de retour.

Moi aux côtés d’un croix celtique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *