Carnets de voyages

Kilmacthomas – Coill Mhic Thomáisín (2)

Hier matin, après la douche, nous avons pris un petit déjeuner spécial… Poisson, pommes de terre bouillies et tartines de confiture. Vivien, qui a dit qu’il se lèverait tôt, s’est levé le dernier.

Nous avons discuté un peu avec le père de Joe et Paddy. Il nous a raconté son enfance dans cette maison, avec ses 8 frères et soeurs, l’Irlande pauvre de sa jeunesse où toutes les semaines, des jeunes prenaient le train et ne revenaient plus, ou alors seulement quelques années plus tard. Nous avons aussi appris qu’en Irlande, dans les campagnes, il n’y a pas de nom de rues, ni de numéros : le facteur doit connaître tout le monde ! Et pour se faire livrer un sofa, par exemple, le livreur doit demander à tout le village, ce qui fait que tout le monde est au courant ! Nous avons eu le droit à d’autres anecdotes de ce style sur ce pays où les gens utilisent plein de combines.

Entre Bunmahon et Tramore

Nous avons ensuite pris la voiture pour Tramore par la route de la côte empruntée la veille. C’est encore plus beau le jour ! Nous nous sommes arrêtés deux fois pour prendre des photos, et surtout, apprécier le paysage. J’ai aimé ces moments, l’odeur était particulière, un mélange entre les embruns marins et l’herbe. Que c’est agréable l’air pur !

Moi sur la plage de Tramore

Il n’y a pas grand chose à voir à Tramore, mis à part une immense plage de 5 km assez belle mais malheureusement bordée par une fête foraine. J’ai trempé mes pieds dans l’eau (plutôt froide) puis nous avons mangé un burger bien gras avant de partir pour Dunmore. Nous voulions apercevoir le phare de Hook Head, le plus vieux du monde. Nous l’avons vu de loin, il n’a rien de spécial. En revanche, il y a de jolies falaises rouges et/ou noires autour de Dunmore, petit village de pêcheurs.

Plage à Dunmore

Pour revenir nous sommes passés par Waterford, jolie villes et plutôt agréable avec ce temps ensoleillé (mais pas trop). Nous avons bu une bière, fait quelques course de nourriture pour manger dans la voiture et pour faire un repas à nos hôtes. Patates sautées, oignons, escalopes de dinde à la crème et moutarde.

Mahon Falls

Le soir, Paddy et son père nous ont emmené sur une montagne magnifique, verte, source de la rivière Mahon, avec pleins de moutons en liberté qui paissent sur la tourbe. Ce site est vraiment splendide, pas de doute on est vraiment en Irlande, et j’adore cette odeur. Ce qui est assez étonnant, c’est que nous sommes à quelques kilomètres de la mer. Après être montés le long de la cascade, nous apercevons l’océan Atlantique !

Moutons en liberté à Mahon Falls

Au sujet des moutons, Paddy nous explique que pour distribuer les subventions agricoles, l’état compte les moutons. Et les fermiers se prêtent les moutons ! Pendant un été, son job était de passer les moutons d’un champs à l’autre pour que le fonctionnaire attribue les mêmes 250 moutons à une trentaine de fermiers ! Les rois de la combine ! Ce qui expliquent que les statistiques officielles annoncent 4,5 millions d’habitants pour 12 millions de moutons ! No way !

Mahon Falls

Pour le retour, nous avons pris la magic road, où l’on monte la colline en restant au point mort ! Puis crevés, nous nous couchons sans même passer boire un verre au pub…

Le père O’Murchada, Nico, Moi et Paddy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *